Le point sur les matières textiles écoresponsables

Les points clé : 

  • Une fibre écoresponsable est naturelle, biologique ou recyclée. Il en existe plus d’une trentaine. 
  • Ces matières répondent à plusieurs critères : biodégradabilité, aucune substance chimique, respect des normes éthiques et/ou environnementales.
  • Les fibres naturelles végétales ou animales sont les plus répandues mais des matières innovantes, socialement ou environnementalement, voient le jour : cuir d’ananas/champignon/raisin, algues, agrumes, grain de café, lotus ou encore ricin. 

Vous avez envie de vous créer un vestiaire avec des vêtements éco-friendly ? Oui, mais difficile de s’y retrouver avec les nombreuses fibres textiles existantes. 

A l’heure où le sort de la planète suscite la mobilisation, les marques et les consommateurs se dirigent de plus en plus vers des matières plus respectueuses de l’environnement. C’est le moment de passer au crible sa penderie et de mieux décrypter ses étiquettes.   

Il faut savoir que derrière chaque vêtement se cache une importante empreinte écologique composée de plusieurs étapes : culture de la matière première, fabrication, transport, entretien et fin de vie. Pour cet article, nous allons nous concentrer sur le premier aspect et non des moindres. Choisir un textile respectueux de la planète, des Hommes et des animaux. L’éthique, dès l’étiquette ! 

Parce que les vêtements, ce sont d’abord des fibres. Pour qu’une matière soit considérée comme écoresponsable, il faut qu’elle soit naturelle, biologique ou encore recyclée pour générer le moindre impact environnemental. Pas si simple ! 

Pourquoi privilégier les matières écoresponsables ? 

Pour commencer, quelques chiffres : 

  • L’industrie de la mode est dans le top 3 des industries les plus polluantes au monde avec 100 milliards de vêtements vendus chaque année (ADEME). 
  • Selon une enquête du Parlement Européen la production textile est responsable d’environ 20% de la pollution d’eau potable
  • L’élevage industriel génère autant de gaz à effet de serre que les transports. C’est-à-dire 14,5% des émissions mondiales, selon l’organisation Greenpeace.  
  • Selon l’Organisation mondiale de la santé, le coton conventionnel couvre environ 2,5% des surfaces cultivées et représente 25% des insecticides utilisés sur la planète

Des chiffres parlants qui incitent de plus en plus de consommateurs et d’enseignes à opter pour une mode plus écologique, responsable et éthique. Ainsi, reconnaître et sélectionner les matières écoresponsables c’est déjà agir pour l’environnement. C’est également faire le choix de la qualité et de la durabilité

En y réfléchissant bien, quand on pense que le lin vient d’une fleur et le polyester d’un baril de pétrole, on se doute que le choix de la matière n’est pas anodin sur l’environnement. En valorisant les fibres végétales comme le coton biologique, le lin, le liège ou les fibres animales telles que la laine biologique nous faisons le choix de matières écoresponsables et naturelles. Les avantages sont nombreux : biodégradable, respectueux des normes éthiques et environnementales, moins gourmand en eau, aucun produit chimique de synthèse. Votre peau vous dira merci !  

Des alternatives existent, il suffit de les connaître ! Suivez le guide pour découvrir la liste des matières premières écoresponsables à privilégier pour votre vestiaire : 

Les fibres naturelles végétales 

Les fibres naturelles sont une alternative aux fibres synthétiques. Elles sont surtout plus respectueuses de l’environnement. Comme leur nom l’indique, les fibres végétales sont issues de végétaux comme des feuilles (sisal ou banane), des tiges (chanvre ou lin), des graines (coton), des coquilles ou encore des écorces (noix de coco). Elles sont qualifiées de naturelles car elles proviennent, tout simplement, de la nature contrairement aux fibres animales ou aux fibres synthétiques créées par l’homme.  

Il ne faut tout de même pas négliger leur impact qui peut varier selon les cultures ou les traitements subis. 

Le coton biologique

Coton biologique
Le coton biologique est plus respectueux de l’environnement que le coton conventionnel. 

C’est la star des fibres naturelles ! Le coton, vous vous en doutez sûrement, est la fibre textile la plus utilisée dans le monde. Il représente près de la moitié de la consommation mondiale de fibres textiles. Gourmand en eau et polluant, il était nécessaire de lui trouver une alternative plus respectueuse de l’environnement. C’est là qu’intervient le coton biologique, certifié GOTS (Global Organic Textile Standard) qui consomme 50% moins d’eau que le coton conventionnel grâce à des systèmes de production biologique qui maintiennent la fertilité des sols et il n’est pas traité chimiquement. Oublié les pesticides, les engrais chimiques ou les OGM. Ainsi, le danger est moindre pour les cultivateurs et les consommateurs. 

Où est cultivée cette plante ? Principalement cultivé en Inde, en Turquie, en Chine et aux Etats-Unis. Cette fibre végétale entoure les graines de cotonniers, une plante tropicale qui réclame beaucoup d’eau et de chaleur.   

Comment porter le coton biologique ? Le coton biologique est utilisé pour fabriquer vos t-shirts ou pour tisser vos jeans, par exemple.

Le chanvre 

Chanvre
Le chanvre à le vent en poupe grâce à ses nombreuses propriétés.  

La fibre de chanvre est une fibre naturelle écologique très prisée qui se fait sa place dans le monde du textile. Malgré une réputation entachée par ses cousins, le cannabis et le chanvre indien, des psychotropes, elle possède des atouts non négligeables. Sa culture a très peu d’impact sur la planète. En tant que plante biodégradable, elle ne demande pas de traitements chimiques ni d’irrigation et elle est naturellement antibactérienne et antifongique. Le chanvre laisse un sol de bonne qualité et sans mauvaises herbes à la fin de chaque saison. Et ça, c’est agréable !    

Où est cultivée cette plante ?  Depuis 8000 ans, le chanvre est cultivé principalement en Europe et en Chine. On en retrouve néanmoins aux Etats-Unis, au Canada et en Amérique du Sud. 

Comment porter le chanvre ? Résistant, confortable, absorbant et durable, il protège même des UV. Ainsi, il est principalement utilisé dans la fabrication de jeans et de t-shirts comme alternative au coton conventionnel ou au lin

Le jute

Le jute, une plante naturelle et biodégradable. 

Surnommé “la fibre d’or”, le jute est 100% naturel et biodégradable. Respectueux de l’environnement, il est peu gourmand en pesticides et en engrais.  Plus que son aspect écologique, le jute est réputé pour améliorer la respirabilité des vêtements. 

Où est cultivée cette plante ? Issu des cultures pluviales, le jute pousse dans les terres tropicales à faible altitude. En particulier, en Inde et au Bangladesh où il représente 90% de la production mondiale. 

Comment porter le jute ? Sa fibre soyeuse et résistante est privilégiée pour la confection de sacs. 

Le lenpur 

Lenpur
Le lenpur est issu de la pulpe de pin blanc. 

Aussi appelé « cachemire végétal » pour sa souplesse et sa douceur, le lenpur est fabriqué à partir de pulpe de pin blanc. On utilise les branches élaguées inférieures du pin pour éviter la déforestation. Renouvelable et durable

Où est cultivée cette plante ? Le pin blanc est emblématique de la région des grands lacs au Canada

Comment porter le lenpur ? C’est une matière de qualité supérieure qui est à la fois douce comme du cachemire, frais comme le lin, brillante comme la soie et trois fois plus perméable que le coton. C’est aussi une fibre thermorégulatrice, souple, annallergique et bactériostatique idéale pour les pulls ou la lingerie, par exemple.   

Le liège 

Le liège est une bonne alternative au cuir. 

La fibre de liège se fait sa place et s’impose. Et ce n’est pas le fruit du hasard ! Il s’agit d’une alternative très écologique et végane à de nombreuses matières comme le cuir.  Issu d’un arbre, le Chêne-liège, il est zéro déchet, car il s’agit du seul arbre qui ne meure pas lorsqu’on enlève son écorce. Ainsi, il peut se régénérer. Qui plus est, tout au long de son exploitation aucun traitement chimique n’est nécessaire. Ce n’est pas tout ! C’est aussi une matière légère, résistante, isolant thermique et hypoallergénique.  

Où est cultivée cette plante ? Elle provient en majorité de Chêne-liège présent dans les pays méditerranéens : Algérie, Maroc, Tunis, Espagne, Italie et principalement au Portugal.  

Comment porter le liège ? On retrouve principalement le liège dans les chaussures comme alternative au cuir ou dans les accessoires. 

Le lin 

Le lin : la fibre résistante. 

Cette fibre est-elle la meilleure amie de la planète ? C’est la question que l’on peut se poser tant elle dispose d’atouts. Dans cette plante rien ne se perd tout se transforme : 0 déchet.  

Il s’agit d’une des fibres végétales les plus résistantes de la nature. Ce n’est pas pour rien qu’elle soit l’une des premières matières à être récoltée, tissée et tricotée pour fabriquer des vêtements ou des accessoires.   

  • Il n’a pas besoin d’irrigation, il absorbe et libère rapidement l’eau. Il ne demande pas beaucoup d’entretien et une faible utilisation de pesticides. 
  • C’est un tissu à haute résistance mécanique et peu élastique qui se plisse facilement. Vous vous en êtes sûrement déjà rendu compte ! À peine assis que votre pantalon en lin est déjà tout froissé. 

Où est cultivée cette plante ? Il est produit à partir d’une plante herbacée qui pousse facilement en Europe de l’Ouest. Cocorico, la France produit 75% de la production mondiale de lin pour le textile. 

Comment porter le lin ? Les vêtements en lin sont confortables et symbolisent une certaine élégance en période estivale. Ils sont très appréciés dans les zones chaudes. 

La ramie 

Ramie
La ramie, aussi appelée “ortie de Chine”. 

C’ est l’une des fibres naturelles les plus anciennes, environ 6000 ans. Si vous ne connaissez pas cette matière vous connaissez sûrement une autre de ses dénominations : l’ortie de Chine. Pas d’inquiétude, transformée elle ne vous piquera pas ! 

La mode en ramie reste rare et n’est pas adaptée au marché de masse. En effet, à partir des 100 kg de récolte on ne peut produire que 1,5 à 3 kg de fibres. Pour contrer ce phénomène, la ramie est mélangée ou ajoutée à d’autres fibres textiles pour les améliorer. Par exemple, on ajoute la ramie au coton pour augmenter sa résistance ou à la laine pour réduire son rétrécissement. 

Où est cultivée cette plante ? De son nom scientifique Boehmeria nivea elle est principalement cultivée au Brésil, en Chine, aux Philippines, en Corée du Sud, en Inde et en Thaïlande. 

Comment porter la ramie ? Une fois produite elle donne un fil fin et brillant, telle une soie végétale. Proche du lin en matière d’absorption c’est l’une des fibres naturelles les plus résistantes (huit fois plus que le coton). En étant légers, absorbants et soyeux au toucher les vêtements en ramie sont prisés dans les pays chauds et humides.

Les fibres naturelles animales 

Vous vous en doutez sûrement, aujourd’hui les fibres animales peuvent poser des problèmes éthiques. En cause ? L’exploitation des animaux et leur impact environnemental. La laine est obtenue à partir de la toison, le cachemire et l’angora à partir des poils et la soie à partir des sécrétions des animaux. Sans oublier la fourrure ou le cuir, souvent décriés.  Plus que la souffrance animale, les fibres naturelles animales peuvent avoir un impact néfaste sur l’environnement. Mais tout n’est pas à bannir. Si vous n’êtes pas vegan, bien sûr !   

La laine biologique et certifiée 

Pour vérifier que votre laine est biologique, regardez les certifications. 

Bien que la laine soit une matière naturelle et de qualité, tissée pour fabriquer des textiles, il faut rester attentif à son élevage et à ses méthodes de production. C’est seulement après vérification que nous pouvons attester de son écoresponsabilité. En effet, elle peut avoir un fort impact environnemental et éthique. Ainsi, il faut privilégier la laine biologique à la laine dite conventionnelle. 

Pour s’assurer que votre laine ne proviennent pas d’élevages intensifs qui polluent les nappes phréatiques, appauvrissent les sols ou engendrent une souffrance animale, il suffit de jeter un coup d’œil sur sa certification. En effet, le label Nativa, le label GOTS (Global Organic Textile Standard), le label Woolmark ou les certifications RWS (Responsible Wool Standard) et ZQ Merino garantissent une laine de mouton provenant d’élevages extensifs respectueuses des sols, de la biodiversité et du bien-être animal. 

À noter, qu’il ne faut pas confondre l’appellation “pure laine vierge” et “pure laine”. La première, est un label qui fait référence à la qualité de la laine. Simplement, que la première tonte de l’animal soit obtenue à partir d’un animal vivant et en bonne santé. Il est essentiel, pour obtenir ce label, de ne rien ajouter à la laine, pas plus de 0,3% d’ajout de fibres. La dénomination “pure laine”, en revanche, peut être obtenue à partir d’animaux morts ou malades. 

Comment porter la laine ? Elle a des propriétés thermo-régulatrices, anti-odorantes et anti-bactériennes. Ainsi, elle se prête facilement aux vêtements de randonnée ou aux pulls car leur durée de vie est très longue. Pas de doute, sur ce point, elle est durable !   

La laine mérinos mulesing free

Laine mérinos mulesing free
La laine mérinos mulesing free est une alternative éthique et écoresponsable. 

Souvent, en hiver, les enseignes de prêt-à-porter proposent des pulls en laine mérinos. Mais qu’à donc de particulier cette laine ? Qu’est-ce-qui se cache derrière le mulesing free ? C’est une technique d’élevage, principalement utilisée en Australie, le premier producteur de laine mérinos. Elle consiste à mutiler la peau du mouton afin de lui prodiguer des soins. Le tout, sans anesthésie et directement réalisé par les producteurs. Un acte contraire au bien-être animal qui n’est pas non plus nécessaire pour endiguer les infections. 

Ainsi, pour être sûr de son éthique, il suffit de vérifier les certifications. On peut mentionner le PETA approved ou encore le RWS (Responsible Wool Standard), des garants du mulesing free.  

Où est-elle produite ? La laine mérinos est originaire de pays aux climats chauds avec de vastes plaintes. C’est principalement la Nouvelle-Zélande qui produit la laine mérinos mulesing free. 

Comment porter la laine mérinos ? Comme la laine biologique, traditionnellement dans les pulls. Les marques outdoor se sont approprié cette laine en prenant connaissance de ses propriétés de thermorégulation, de douceur et de respirabilité. Pour la petite histoire, la toison des moutons mérinos de Nouvelle-Zélande leur permet de résister à des températures allant de -10° à 30° C. Bien au chaud en hiver et bien au frais en été ! 

La laine d’alpaga

La laine d’alpaga a de nombreux avantages. 

Parmi les fibres naturelles animales, la laine d’alpaga fait partie des plus écoresponsables mais aussi des plus nobles : 100% écologique et naturelle. Appelée “fibre des Dieux” pendant l’âge Incas, elle est utilisée depuis des siècles en Amérique latine. 

Ce n’est pas par magie que l’alpaga perd sa toison. Une fois par an, juste avant l’été, il a besoin d’un petit rafraîchissement. Pour faire court : être tondu. Les producteurs récupèrent entre 1,5 et 3 kg de laine grâce à cette tonte. C’est donc une ressource renouvelable. Les alpagas vivent en accord avec la nature sur les hauts plateaux andins. Ils émettent peu de gaz à effet de serre, ne détruisent pas les sols et n’arrachent pas les plantes qu’ils mangent. Ce ne sont pas leurs seules qualités. Les alpagas disposent du plus gros panel de couleurs naturelles : 22 nuances. Oubliées les teintures chimiques. Qui plus est, le Pérou, par exemple, est capable de réunir la matière première et l’ensemble des étapes de sa confection. Une réduction de l’empreinte carbone indéniable ! 

Où est-elle produite ? Ce mammifère touffu est élevé à plus de 3500 mètres d’altitude sur les hauts plateaux des Andes en Amérique Latine. Les alpagas sont élevés, en général, par des “alpaqueros”, des familles de bergers qui s’occupent de troupeaux de petites ou moyennes tailles. 80% de la production de laine d’alpaga provient du Pérou. 

Comment porter la laine d’alpaga ? C’est une fibre haut-de-gamme, plus chaude, plus douce, plus légère, hypoallergénique et plus résistante que la laine de mouton. Elle sert à confectionner des pulls ou des accessoires. C’est l’alternative parfaite au mohair ou au cachemire

Les plumes certifiés RDS

Plumes RDS
Les plumes des canards et des oies doivent être certifiées RDS.  

Quels sont les points-clés de la certification RDS (Responsible Down Standard) ? Elle garantit le bon traitement des oies et des canards sur toute la chaîne d’approvisionnement. Cela comprend l’interdiction du gavage, le respect de l’animal, de son bien-être et l’interdiction de tout prélèvement sur des oiseaux vivants. 

Où sont-elles produites ? Prenons l’exemple de Forclaz pour Décathlon. Les produits sont imaginés, prototypés et testés en France, au pied du Mont-Blanc. Les plumes proviennent de canards et d’oies élevés dans des fermes certifiées RDS au Vietnam, en Chine et à Taïwan.  

Comment porter les plumes ? Bien connue pour ses qualités thermiques, la plume est appréciée des trekkeurs pour son faible poids. 

Les alternatives au cuir animal 

Toutes les alternatives écologiques sont bonnes à prendre ! C’est ainsi que de nombreuses alternatives au cuir conventionnel voient le jour, de l’ananas au raisin, en passant par le champignon. 

Le cuir à tannage végétal 

Cuir à tannage végétal
Un procédé ancestral qui consiste à tanner la peau animale avec des végétaux. 

Qu’est-ce-que le tannage ? Il s’agit du fait de transformer les peaux animales en cuir. Cependant, il est souvent réalisé avec du chrome, un procédé rapide et peu coûteux qui ne respecte pas l’environnement. Bonne nouvelle, une alternative a été trouvée : le cuir à tannage végétal. Un procédé ancestral qui utilise des végétaux tels que les écorces, le bois, les baies ou encore les feuilles pour tanner les peaux. Ses avantages ? 

  • C’est une technique saine pour l’artisan grâce à l’utilisation d’éléments naturels et aucun produit chimique n’est utilisé.  
  • Il est respectueux de l’environnement et recyclable
  • Chaque peau est unique. 

Comment porter le cuir à tannage végétal ? Sous l’effet de la lumière, les cuirs se patinent naturellement ce qui rend chaque pièce originale. Il est privilégié pour les chaussures, les sacs, les portefeuilles ou encore les ceintures. 

Le cuir de raisin 

Cuir de raisin
Le cuir de raisin pourrait bientôt envahir le marché de la mode ! 

Une nouvelle tendance dans le monde de la mode ? Le cuir de raisin est conçu à partir des résidus issus de la viticulture. Il s’agit d’un matériau 100% naturel, 100% vegan et écolo ! Avec les milliards de tonnes de déchets issus de la vigne à travers le monde, cette innovation pourrait envahir le marché prochainement ! 

Où est-il produit ? C’est l’entreprise italienne Vegea qui est à l’origine de cette alternative pour le moins innovante. Les déchets, appelés “marc de raisin”, sont présents après le foulage des raisins. C’est-à-dire la peau, les tiges ou encore les pépins. Rien ne se perd, tout se transforme ! 

Comment porter le cuir de raisin ? C’est fashion ! Mais pas seulement… C’est aussi résistant et parfaitement adapté aux chaussures.  

https://www.instagram.com/p/CHSdhT1KCQB/

Le Pineapple Pinatex (Cuir d’ananas)

Cuir d'ananas
Le Pinatex est l’alternative végétalienne au cuir. 

Le cuir d’ananas est l’alternative écologique et éthique au cuir animal. Aussi surprenant que cela puisse paraître ! Pour la petite histoire, c’est Carmen Hijosa, sa fondatrice, qui a imaginé cette fibre après la découverte du Barong Tagalog, une tenue cérémonielle portée par les Philippins. Une tenue fabriquée à partir d’un tissage de fibres de feuilles d’ananas.  

Où est-il produit ? Les feuilles d’ananas sont récoltées principalement dans les communautés agricoles des Philippines et le Pinatex est ensuite fabriqué par l’entreprise londonienne Ananas Anam. Le parcours s’inspire de l’économie circulaire. Après avoir récupéré les feuilles jetées pendant la récolte, les fibres sont extraites au cours d’un processus appelé décortication. Ainsi, il ne demande pas de terrain, d’eau, de pesticides, d’engrais supplémentaires ou tout simplement de produits chimiques. L’impact social est positif et l’impact environnemental faible. 

Comment porter le cuir d’ananas ? Proche du feutre, la matière se décline en quatre teintes : charbon, crème, brun et or métallisé. Ce cuir, robuste, doux et innovant, est très apprécié dans le secteur de la mode et de la maroquinerie. L’essayer c’est l’adopter ! 

https://www.instagram.com/p/B3waK2fJnCi/

Le Muskin (Cuir de champignon) 

Cuir de champignon
Une alternative végétale et biodégradable au cuir. 

Bonne nouvelle ! Le cuir a encore trouvé une nouvelle alternative 100% végétale ! Son nom ? Le muskin (contraction de mushroom et de skin). Il s’agit d’une peau extraite à partir du chapeau du champignon.

Ses atouts ? Aucune substance chimique, il absorbe et rejette l’humidité, évite la prolifération des bactéries et est 100% biodégradable. On pourrait comparer le muskin à une peau de chamois, mais en plus tendre. 

Où est-il produit ? Le muskin provient du Phellinus ellipsoideus, une sorte de gros champignon parasite qui pousse à l’état sauvage dans les forêts subtropicales.  

Comment porter le muskin ? Cette nouvelle matière, proche de la suédine, est utilisée pour fabriquer des sacs, des ceintures, des portefeuilles, des bracelets ou encore des semelles de chaussures. La texture rend chaque pièce unique. 

https://www.instagram.com/p/CMU9uYhg36F/

Les fibres recyclées 

Les textiles recyclés n’ont jamais eu autant le vent en poupe. Un enjeu clé pour réduire nos déchets. Vous connaissez sûrement le polyester ou le polyamide ? Ces matières synthétiques ne remportent pas tous les suffrages mais leurs versions recyclées font un carton. 

Les collections en matières recyclées n’utilisent pas ou peu d’eau ni d’énergie fossile. Elles privilégient les déchets comme les plastiques. Ainsi, vous achetez des vêtements de qualité, stylés tout en faisant un geste pour la planète. Que demander de plus ? 

Le coton recyclé 

Coton recyclé
Le coton recyclé est une bonne alternative au coton conventionnel. 

En France, 210 000 tonnes, en moyenne, de textiles et de chaussures usagés sont collectées et triées chaque année, selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Il était donc nécessaire de trouver une alternative pour utiliser toutes ces quantités de tissus inutilisés. Le coton recyclé possède un bilan écologique plus faible que le coton conventionnel car il consomme beaucoup moins d’eau. 

Comment est-il recyclé ? Généralement, ce sont les associations telles que Emmaüs qui récupèrent des vêtements 100% coton qui ne peuvent plus être revendus. Ils sont ainsi mis de côté et recyclés. Le coton sera trié, broyé, défibré et enfin filé à nouveau pour créer un nouveau textile. La matière peut également provenir de chutes de tissu.  

Comment porter le coton recyclé ? Il est principalement utilisé pour les t-shirts, les pulls, les sweats ou encore les chemises. 

Le cuir recyclé 

Cuir recyclé
Le cuir recyclé permet à la matière de s’offrir une seconde peau. 

On ne cessera jamais de vanter les bienfaits du recyclage. Ainsi, le cuir recyclé est une autre alternative au cuir classique. Il s’offre une seconde peau ! On évite de produire du cuir et on utilise ce qui est déjà produit. C’est mieux pour l’environnement et pour les Hommes !  

Comment est-il recyclé ? Le cuir recyclé est fabriqué à partir de chutes de cuir et de peaux provenant directement d’usines de chaussures et de maroquinerie.  Les déchets sont ensuite broyés et mélangés à du latex, un caoutchouc naturel, pour obtenir une pâte.  

Comment porter le cuir recyclé ? Doté d’une bonne résistance, le cuir recyclé a un aspect semblable au cuir non reconstitué. Parfait pour les baskets ! 

La laine recyclée

Laine recyclée
La laine recyclée provient du recyclage de vêtements en laine déjà existant. 

Avec plus de deux millions de tonnes de laine produites chaque année à travers le monde, il est clair que nous possédons assez de matières premières pour nous garder au chaud cet hiver. La laine recyclée est donc une bonne alternative pour allier qualité et respect de la planète. Ainsi, on fait fonctionner l’économie circulaire, on évite la production de CO2, les déchets, la maltraitance animale et cela consomme peu d’eau et d’énergie. Intéressant, non ? 

Comment est-elle recyclée ? Le recyclage de la laine se fait en plusieurs étapes. Tout d’abord, elle est triée par couleurs, puis déchiquetée et de nouveau mélangée pour former les teintes attendues. Enfin, la matière est filée et tissée afin de redevenir un pull tout doux. 

Comment porter la laine recyclée ? On la retrouve dans les pulls, les bonnets ou encore les chaussettes. La laine recyclée amène également à des innovations éthiques. La jeune marque Ubac, par exemple, a lancé ses baskets en laine recyclée. Une basket 100% écologique et Made In France

Le PET recyclé

PET recyclé
Le PET recyclé est confectionné à partir des bouteilles en plastique. 

Mais à quoi peut bien faire référence le PET ? Non, ce n’est pas la traduction d’animal en anglais, mais bien une matière pétrochimique fabriquée à partir de polyéthylène téréphtalate (PET) qui entre dans la confection des bouteilles plastiques. Il est plus communément appelé le polyester recyclé. Vous vous demandez peut-être pourquoi cette matière est considérée comme écoresponsable ?  Malgré son caractère polluant, le PET recyclé fait fonctionner l’économie circulaire, il est recyclable et ne produit aucun déchet. 

Comment est-il recyclé ? Plutôt que de laisser les bouteilles en plastique au fond des océans ou des décharges, elles sont récupérées et triées. Ensuite, broyées en paillettes, elles sont transformées en fil et enfin en tissu. 

Comment porter le PET recyclé ? Principalement pour des vêtements de sport, des parkas, des vestes de pluie et des sneakers. 

L’Upcycling

Upcycling
L’Upcycling permet de faire du neuf avec du vieux. 

Offrir une seconde vie aux produits de seconde main, c’est là tout l’objectif de l’upcycling, ou surcyclage. L’art de faire du neuf avec du vieux. Rien ne se perd, tout se transforme. D’une part, cela fait moins de déchets dans la nature, et de l’autre la confection est 0 déchet. Durable, sans transformation, sans transport et respectueux de l’environnement ! 

Comment est-il recyclé ? Les matières sont réutilisées pour créer de nouveaux vêtements. Les tissus sont généralement issus de la récupération des dons d’habits, de chutes de créateurs ou de fin de rouleau de l’industrie.  

Comment porter l’upcycling ? L’upcycling permet de confectionner tous types de vêtements, de la ceinture en passant par la chemise ou le manteau. 

Les alternatives aux fibres synthétiques 

Vous connaissez peut-être la viscose, une matière souple, fluide et brillante semblable à de la soie. Mais depuis plusieurs années, il a plusieurs cousins : le Modal, le Tencel, le Refibra, l’Ecovero ou le Cupro. Ils sont fabriqués à partir de la même matière première : la cellulose

L’Ecovero 

Ecovero
L’alternative durable à la viscose conventionnelle. 

Mais qu’est-ce que l’Ecovero ? C’est une viscose écologique écoresponsable. Cette matière artificielle est produite à l’aide de pulpe de bois. La provenance du bois est garantie grâce à la certification PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières) et FSC (Forest Stewardship Council). Sur le site qui lui est consacré, il semblerait que l’Ecovero génère jusqu’à 50% moins d’émissions et 50% moins de consommation d’eau par rapport à la viscose classique. Une différence non négligeable ! 

Où est produite cette matière ? Elle est produite près du lac Attersee, en Autriche, par l’entreprise Lenzing. 

Comment porter l’Ecovero ? Avec son toucher souple et doux, son confort et ses propriétés respirantes, cette matière est adaptée aux chemises. 

Le Modal 

Modal
Le modal a des propriétés écoresponsables. 

Solidité, douceur et impact environnemental ! Ce sont les caractéristiques principales du modal, une nouvelle matière écologique. Il fait partie des fibres chimiques artificielles. Fabriqué à partir de cellulose de bois de hêtre, il est ensuite transformé en fibre textile grâce à un procédé chimique. Tissé, il devient tissu. Il peut être recyclé à 99%

Sa production demande une consommation d’eau et d’énergie beaucoup moins importante que d’autres matières textiles. Par exemple, 10 à 20 fois moins que la culture du coton conventionnel. Il faut néanmoins s’assurer que le modal provient de forêts certifiées PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières) ou FSC (Forest Stewardship Council). 

Où est-il produit ? Fabriqué par l’entreprise autrichienne Lenzing qui produit également le lyocell. 

Comment porter le modal ? Il est léger, respirant, doux et plus solide que la viscose. Cette fibre soyeuse au toucher est souvent utilisée dans la maille notamment pour les pyjamas, les sous-vêtements ou encore les peignoirs. 

Le Lyocell (tencel)

Lyocell
Le tencel est parfait pour les peaux sensibles. 

C’est la fibre écologique à avoir dans son dressing ! 100% cellulosique et biodégradable, le tencel, aussi appelé lyocell, est produite à partir de pulpe d’eucalyptus, de chêne ou de bouleau, issu de plantations certifiées PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières) et FSC (Forest Stewardship Council). Néanmoins, il serait faux de dire que le tencel est une fibre naturelle comme le coton ou le lin. Il s’agit plutôt d’une matière recomposée.  Elle possède tout de même d’autres atouts : 

  • Le solvant utilisé pour décomposer la matière n’est pas toxique et recyclable dans le respect de l’environnement. 
  • Son processus de fabrication est court ce qui permet d’économiser de l’énergie et de l’eau. On estime qu’il faut cinq fois moins d’eau que pour le coton et son rendement par hectare est dix fois supérieur.   
  • La culture des arbres destinés à produire du tencel ne demande pas d’irrigation ou de pesticides. 

Comment porter le lyocell ? Résistant, élastique, respirant et agréable à porter, il permet de confectionner des vêtements doux appréciés des personnes qui ont la peau sensible. Sa matière première, qui s’apparente à de la soie, peut être utilisée dans la fabrication de t-shirt, jean, chemise, sweat ou encore pour des pantalons. 

Le Refibra

Le Refibra est une matière écologique qui se rapproche du Tencel. Cette technologie pionnière est fabriquée à partir de pulpe de bois et de fibre de coton recyclé issu de la production de vêtements. 

Où est-il produit ? Comme le Modal et le Tencel, le Refibra est produit par l’entreprise autrichienne Lenzing. La pâte de bois utilisée est une matière première renouvelable issue de forêts gérées durablement. Recyclage, réduction des déchets et production en cycle fermé. 

Comment porter le Refibra ? Doux, résistant et soyeux, il est parfait pour les hauts. 

Le Cupro 

Cupro
Le Cupro est une fibre artificielle produite à partir de linter de coton. 

Qu’est-ce que le tissu Cupro ? Il s’agit d’une matière éco-friendly encore méconnue dans le monde de la mode. 

Comment est produite cette matière ? Originaire du Japon, c’est une fibre artificielle produite à partir de linter de coton, la fibre duveteuse qui entoure les graines de la plante ou de coton recyclé. Etant donné que les fibres de linter sont trop petites pour être filées, elles sont souvent jetées pendant la production du coton. On réutilise aussi l’eau et le cuprammonium jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus du tout. Ainsi, rien n’est jeté et la fibre obtenue est entièrement biodégradable

Comment porter le Cupro ? C’est une matière écologique douce, qui absorbe et évacue l’humidité rapidement, hypoallergénique, thermo-régulante et durable.  Le Cupro peut être utilisé pour plusieurs types de vêtements, des hauts aux chemises. 

Les innovations textiles durables 

L’industrie de la mode se dirige vers un avenir où les ressources textiles deviennent rares. Les fibres naturelles demandent beaucoup de ressources, et les fibres à base de pétrole restent encore très demandées. Certaines entreprises mettent alors en œuvre de nouvelles technologies et développent de nouvelles fibres à la fois innovantes, durables et meilleures pour l’industrie d’un point de vue social et environnemental. Un nouveau champ des possibles s’ouvre ! 

Le Bloom Foam

Bloom Foam
Le Bloom Foam est un mélange d’algues et d’EVA. 

Bloom coche de nombreuses cases dont la durabilité et le confort. C’est une matière innovante qui mélange la poudre d’algues et l’EVA (Éthylène Vinyl Acetate) pour fabriquer des semelles de chaussures. Une alternative aux semelles 100% synthétiques ! Saviez-vous qu’une récolte d’algues pour une paire de chaussures Bloom restaure 80 litres d’eau filtrée directement dans l’environnement ? Cela équivaut à 3 mois de consommation d’eau pour une seule personne. Saviez-vous que le même processus de fabrication empêche également 5 ballons de CO2 de pénétrer et de nuire à notre atmosphère ? La mousse Bloom tend donc à réduire notre empreinte carbone. 

Pourquoi avoir choisi les algues ? 

  • Elles sont renouvelables donc abondantes. Les algues font partie des organismes à croissance la plus rapide sur Terre. 
  • La croissance des algues ne nécessite pas de combustibles fossiles pour pousser. 
  • Bloom élimine les algues nocives des écosystèmes naturels et fait circuler de l’eau propre dans l’environnement.  

Comment est produite cette matière ? Les algues sont filtrées, séchées et transformées en granulés et enfin en mousse. 

Comment porter le Bloom Foam ? Cette matière est utilisée, principalement, pour les semelles de chaussures grâce à ses propriétés amortissantes et absorbantes. Une innovation assez remarquable ! 

https://www.instagram.com/bloomfoam/

Le Cordura Ecomade

Cordura Ecomade
Le Cordura est une fibre très résistante et très légère. 

Cette matière tire son nom d’une marque américaine reconnue pour sa fibre textile. Une fibre très résistante et légère. L’entreprise est partie du principe qu’en fabriquant un tissu solide, il dure plus longtemps. De ce fait, le vêtement se remplace moins souvent. Cela implique moins de gaspillage, moins de consommation de ressources et de demande d’énergie.  Dans cette optique, la marque a lancé sa gamme Ecomade, fabriquée avec des fils de polyester recyclés qui répondent à la demande de performance et de durabilité des tissus de Cordura. 

Comment porter le Cordura ? Les déchets de polyester recyclés offrent une résistance aux éraflures, aux déchirures et aux abrasions. L’idéal pour les vêtements d’extérieur, les sacs ou encore les chaussures. 

Les déchets d’agrumes

Orange Fiber
Orange Fiber, une fibre qui recycle les peaux d’agrumes. 

Les peaux d’agrumes s’offrent une seconde peau ! C’est la startup italienne, Orange Fiber, qui est à l’initiative de ce recyclage ingénieux. Ainsi, en revalorisant les tonnes d’écorces de citrons et d’oranges jetées par l’industrie alimentaire, elle a créé une fibre naturelle. Sur son site internet, elle s’engage“ à apporter des pratiques durables à l’industrie de la mode, en donnant l’exemple en matière de réduction des déchets et de valorisation organique.”

Comment est produite cette matière ? Pour ce faire, elle procède à l’extraction de la cellulose qui sert à la fabrication du fil. Puis, polymérisé et transformé en un fil qui sera lui-même tissé. 

Comment porter les déchets d’agrumes ? Le luxe durable ! Doux, léger et similaire à la soie, il permet de fabriquer plusieurs types de vêtements en série limitée.  Un avenir prometteur ! 

L’Econyl 

L’Econyl est fabriqué à partir de déchets plastiques en nylon. 

“Certains voient des ordures. D’autres voient des trésors.” C’est le site dédié à l’Econyl qui le dit, une fibre 100% recyclée et 100% recyclable fabriqué à partir de déchets plastiques en nylon. Pour la créer, il nécessite des filets de pêche, des chutes de tissus, des revêtements de sols en moquette ou des plastiques industriels que l’on trouve un peu partout à travers le monde. Une solution face à la pollution maritime. Cependant, comme il s’agit d’une matière synthétique, l’Econyl rejettera malgré tout des microparticules de plastique lors des lavages. 

Comment est-il produit ? Par le groupe italien, Aquafil. Les déchets sont récupérés, triés et lavés pour extraire le nylon. Il est ensuite traité, broyé, fondu puis tissé pour donner l’Econyl. Un nouveau vêtement 100% recyclable voit le jour.  

Comment porter l’Econyl ? “Le design est infini. Le style est infini.”  L’éconyl a trouvé sa place dans les sacs à main de créateurs haut de gamme, les vêtements élégants, les bas et la lingerie. Il s’est également immiscé dans les vêtements de sport haute performance, les maillots de bain et les habits de plein air grâce à ses propriétés élastiques et résistantes

Le Peace Silk 

Peace Silk
Le Peace Silk est une soie rare et respectueuse de l’environnement.  

C’est une matière 100% pure et biologique. Certes, assez méconnue ! Il s’agit de soie classique mais extraite de façon non violente. C’est-à-dire que le cocon est soigneusement coupé afin de libérer le papillon. Respectueux de l’environnement, le Peace Silk est biodégradable et compostable. Aucun colorant ni toxine n’est utilisé.   

Où est produite cette matière ? Cette fibre unique est cultivée biologiquement en Inde et fabriquée en Afrique du Sud. L’ambition, mise en avant sur le site internet dédié au Peace Silk, est d’aider les agriculteurs et les producteurs de soie ainsi que les travailleurs du textile dans les régions vulnérables du monde.  

Comment porter le Peace Silk ? C’est une matière luxueuse qui se porte aussi bien en vêtements qu’en accessoires. 

La Fibre de ricin (technologie Greenfil)

Fibre de ricin
Le ricin, une réponse aux enjeux écologiques de demain. 

Et si l’avenir ne tenait qu’à un fil…de ricin. Eh oui, les plantations de ricin permettent de réaliser des vêtements écoresponsables. Ses avantages environnementaux : 

  • Une production réalisée sur des terres pauvres, sans irrigation. 
  • Réduction de 50% des émissions de CO2. 
  • Aucune substance nocive n’est utilisée. 

Comment est produite cette matière ? Le ricin pousse dans les endroits chauds. L’Inde est l’un des principaux producteurs. Environ 45% du poids d’une graine devient de l’huile après l’extraction. Les 55% restants servent à la fertilisation des sols. C’est cette huile qui permet ensuite de fabriquer la fibre de ricin. 

Comment porter la technologie Greenfil ? Hyper-résistante, anallergique, anti-odeurs, anti-transpirante, bactériostatique, la fibre de ricin est parfaite pour les vêtements de sport. 

Fibre de banane 

Fibre de banane
L’une des fibres naturelles les plus résistantes au monde. 

C’est l’une des fibres naturelles les plus résistantes au monde. Cette fibre est réalisée à partir de la tige du bananier, ce qui la rend durable et biodégradable. Elle est fabriquée à partir de déchets, des tiges de bananes recyclées que les agriculteurs jetaient. Bien que peu de gens connaissent son utilisation, la fibre de banane n’est pas une innovation récente. C’est une technique qui existe depuis le début du 13 ème siècle au Japon. 

Comment est produite cette fibre ? C’est un processus qui demande beaucoup de travail. Le fil est obtenu après avoir fait bouillir des bandes de la gaine dans une solution alcaline pour les ramollir et les séparer. Une fois que c’est fait, les fibres doivent être réunies pour créer de longs fils qui sont filés humides afin d’éviter qu’ils ne cassent. 

Comment porter des vêtements en fibre de banane ? Elle permet de créer des cordes, des nattes ainsi que des tissus tissés. Green Banana Paper, une entreprise située sur l’île de Kosrae en Micronésie, utilise, par exemple,  cette fibre pour fabriquer des portefeuilles, des sacs à main ou encore des perles. Elle peut également servir pour les sous-vêtements car la fibre de banane évacue parfaitement l’humidité.   

Fibre de grain de café 

Fibre de grain de café
La fibre de grain de café permet de créer une fibre textile. 

La plupart des buveurs de café jettent simplement le café moulu après avoir préparé le subtil breuvage. Mais, il s’agit également d’une matière première qui peut être utilisée pour fabriquer des fibres textiles. Imaginez-vous porter un t-shirt fait à partir des restes de votre café du matin ? Un avenir qui pourrait être plus proche que vous ne le pensez ! 

Comment est produite cette fibre ? C’est la société taïwanaise Singtex qui est à l’origine de cette fibre, qui combine café moulu et polymère. Un marc de café prélevé et recyclé chez certains des plus gros vendeurs au monde, comme Starbuck. Une seconde vie ! L’entreprise détient plusieurs certifications telles que Oekotex, Blue Sign ou encore Cradle-to-Cradle

Comment porter des vêtements en fibre de grain de café ? La fibre de café peut être portée de multiples façons mais principalement pour des vêtements de sport ou de plein air grâce à ses propriétés naturelles anti-odeurs, sa protection contre les rayons UV et son séchage rapide. 

Fibre de lotus 

Fibre de lotus
La fibre de lotus est utilisée depuis des siècles en Thaïlande et au Myanmar. 

L’utilisation de textile de lotus peut sembler exotique à nos oreilles, mais dans les pays comme le Myanmar ou la Thaïlande, par exemple, les fibres de lotus sont utilisées pour des vêtements spéciaux depuis des siècles. 

Comment est produite cette fibre ? C’est là le plus gros obstacle à sa production. Son processus de fabrication est long et compliqué. Après avoir été récoltées, les tiges de lotus sont ouvertes pour en extraire des fibres longues et fines, dans les trois jours suivant la récolte. Ensuite, elles sont lavées et suspendues pour sécher avant d’être tissées à la main sur des métiers traditionnels. 

Comment porter des vêtements en fibre de lotus ? Ce n’est pas une surprise que cette fibre soit utilisée depuis des siècles car elle produit un tissu luxueux semblable à un mélange de soie et de lin brut. Résistante aux taches, douce, légère, soyeuse et respirante. 

Nous sommes bien d’accord, choisir son textile écoresponsable n’est pas le seul critère de sélection lorsqu’il faut renouveler son vestiaire. Mais connaître les composants de vos vêtements est déjà un grand pas dans un mode de vie et une démarche plus éthique, environnementale et humaine. 

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Top 3 Stories

Plus d'articles
Qu’est-ce que le label B Corp ?