Nos 10 marques de mode vegan préférées

Qu’est-ce-que la mode vegan ? Est-elle durable ? Quelles sont les marques qui vendent des vêtements qui ne nuisent pas à la condition animale et à l’environnement ? On ne peut le nier, le véganisme est plus populaire que jamais. C’est un véritable mode de vie. A l’heure de l’avènement de la slow fashion, de plus en plus de marques émergent pour sortir des collections complètes ou partiellement véganes. 

Quelles sont les matières à choisir et à bannir ? 

La quête du parfait vêtement vegan passe par la vérification de sa matière. Avant tout, il faut savoir décrypter les étiquettes. C’est sur ces dernières que l’on retrouve la liste de tous les textiles qui composent le vêtement ou les accessoires. La mode vegan bannit toutes les matières d’origine animale. Oublié le cuir, la laine, la soie naturelle et sauvage, l’alpaga, les poils, le cachemire, le daim, la fourrure, le mohair, les plumes, le velours, le crin animal ou le mérinos. 

Par contre, on dit oui aux fibres végétales en particulier celles qui sont certifiées bio : lin, coton, fibre de coco, jute, chanvre, sisal, ortie, ramie (ortie de Chine), kombuch, kapok (alternative aux plumes d’oie pour le rembourrage). Sans oublier le cuir végétal comme le cuir de liège, d’ananas (Pinatex) ou de pommes. Les fibres synthétiques comme le viscose formée à base de bambou, de coton ou de pâte de bois et les nouvelles matières synthétiques telles que le Lyocell et le Modal. Pour finir, les fibres recyclées non animales qui permettent de lutter contre les dérives de la fast fashion. 

Toutes ces matières sont plus respectueuses de l’environnement et privilégient la qualité à la quantité. Il ne faut pas non plus négliger les différents labels comme le label bio ou l’association PETA qui sont des gages de qualité.

Où trouver un vêtement vegan ?

Il existe des boutiques de vêtements 100% vegan. Voici nos 10 marques de mode vegan préférées : 

Brave Gentleman

Brave Gentleman
Des chaussures fabriquées au Brésil en utilisant Future-leather, un polyuréthane souple, usiné en Italie, certifié écolabel européen et supérieur au cuir animal. 

Sur son site internet, il déclare : « Beaucoup de gens ne réalisent pas que les matériaux populaires comme la laine et le cuir sont associés à des impacts climatiques désastreux, à la perte de biodiversité et à la cruauté envers les animaux. Chez Brave GentleMan, nous ne considérons tout simplement pas les animaux comme des sources acceptables de fibres. » Ainsi, pour ses chaussures, la marque a opté pour un cuir artificiel, qu’il nomme Future-Leather, fabriqué en Italie. C’est une matière high-tech à base de microfibre polyuréthane biodégradable, certifiée Ecolabel UE. Et pour les vêtements ? Ils sont en coton bio, en coton recyclé et en polyester recyclé et les boutons sont en noix de corozo (de l’ivoire végétal). Joshua Katcher utilise dans ses créations la « Future-Silk », un textile soyeux, à 100% issus de bouteilles en plastique recyclées, pour les poches et doublures de ses costumes automne/hiver.

Pour mettre en valeur ses collections, la marque n’hésite pas à faire appel à des célébrités comme Alan Cumming, Liam Hemsworth, Zach Woods, Joaquin Phoenix ou encore Elliott Knight. 

https://www.instagram.com/p/CFkU8BQDLdo/

Son prix ? Comptez entre 100€ et 300€ pour une pièce de la marque. 

Dedicated

Dedicated
Dedicated fabrique des t-shirts fun en coton organique. 

La marque Dedicated apporte un vent de fraîcheur aux marques veganes et écoresponsables. John Gaffner, son créateur, souhaitait donner plus de saveur aux vêtements durables. Ainsi, en 2006, il a pris la décision de créer sa propre marque à Stockholm pour apporter une touche de fun au monde de la mode tout en respectant les valeurs du commerce équitable. Pas de compromis pour la marque urbaine entre l’engagement et le style ! 

Les vêtements, allant des chaussettes aux vestes, sont fabriqués à partir de coton biologique, une promesse de la marque suédoise qui lui vaut la certification GOTS (Global Organic Textile Standard). En plus de cette matière première, Dedicated utilise du polyester recyclé ainsi que du Tencel.

https://www.instagram.com/p/CL4O2kvg_fW/

Son petit plus ? Son fondateur et son équipe ont su tirer profit de leur vaste réseau de créateurs, illustrateurs et photographes du monde entier pour créer des histoires imprimées dans leurs collections contemporaines et décontractées. Ainsi, la marque offre à ses clients une gamme de vêtements amusants, tendances et diversifiés

Son prix ? Comptez entre 35€ et 200€ selon les pièces, sauf pour les chaussettes à moins de 10€. 

Ecoalf

Un vestiaire homme écoresponsable, minimaliste et urbain qui ne passe pas inaperçu !

Ecoalf est une marque espagnole qui propose un vestiaire femme et homme à partir de déchets recyclés (bouteilles en plastique, pneus usagés, vieux filets de pêche,…) repêchés au fond de la mer méditerranée ou en Thaïlande. Oui, vous avez bien lu ! En plus, c’est stylé ! C’est en 2009 que Javier Goyeneche à créé sa marque et son concept après la naissance de ses enfants, Alfredo et Alvaro.« Je voulais créer une marque de mode vraiment durable et je pensais que le plus durable était de ne pas continuer à utiliser sans discrimination des ressources de la planète, pour répondre aux besoins des générations futures.” »Son slogan ? « Because there is no planet B » (Parce qu’il n’y a pas de planète B). 

https://www.instagram.com/p/B_PvknKJDWk/

De plus, Ecoalf a lancé en 2015 un projet pour le moins ambitieux : Upcycling the Oceans. Le but ? Travailler aux côtés des pêcheurs pour éliminer et récupérer les déchets qui polluent le fond des océans pour les transformer en fil de haute qualité et ainsi produire ses vêtements et ses accessoires. Depuis, c’est 600 tonnes de déchets marins qui ont été récupérés. Sans oublier que 10% des ventes des articles « Because the is no planet B » sont destinés à soutenir et développer ce projet. Alors,  comme dirait Ecoalf : Act Now ! 

The Ocean Waste Sneakers – Ecoalf

Son prix ? Comptez en moyenne entre 40€ et 200€ selon les pièces. 

Good Guys

Good Guys
Des baskets de running pour tous les goûts !

C’est la première marque française de chaussure végane créée ! Elle voit le jour en 2011 à l’initiative de Marion Hanania, styliste et végétarienne éprise de défi. La créatrice s’est depuis envolée sous le soleil de la Californie où elle continue de concevoir des chaussures Made In Europe.  

Good Guys a été récompensée à deux reprises (« meilleures chaussures homme » en 2014 et « marque vegan à suivre » en 2015) par l’organisation de défense animale PETA dans la catégorie mode, un honneur dont peu de marques peuvent se vanter. Bien sûr, ce n’est pas qu’une question de mode pour la marque. Les collections sont fabriquées dans des conditions de travail juste au Portugal et tout est 100% végane, d’où le nom complet « Good Guys don’t leather » (« les gens bien ne portent pas de cuir »). Les matériaux utilisés ? Principalement des microfibres, de la toile, du caoutchouc naturel ou encore du bois pour les semelles. Des pièces intemporelles ! 

https://www.instagram.com/p/CLHji07pCuf/

Son prix ? En moyenne 150€ de la basket en passant par les bottes. 

Kings of Indigo 

Chez Kings of Indigo le vestiaire est cool et élégant.

Kings of Indigo est une marque de denim hollandaise fondée par Tony Tonnaer. L’objectif derrière sa marque ? Produire des vêtements de manière durable à la fois socialement et écologiquement, sans faire aucun compromis sur la qualité. Pari réussi ! 

La marque s’inspire des classiques américains tout en y ajoutant une touche japonaise. Un savant mix de vêtements intemporels, élégants et fonctionnels. Vous vous demandez peut-être pourquoi mettre en avant la couleur indigo dans son nom ? Il s’agit de la pierre angulaire de chaque collection. Ce colorant est au cœur de chacune des collections de la marque, de son identité et surtout de ses denims.  

https://www.instagram.com/p/CD-6347pkAn/

Les collections Kings of Indigo ne sont pas loin d’être 100% en matériaux durables. La marque utilise des fibres naturelles comme le coton organique, le lin, le chanvre, des matériaux artificiels comme la laine recyclée, le coton recyclé ou encore le polyester recyclé mais aussi le primaloft et le tencel. Depuis 2020, elle est approuvée PETA (vegan). 

Ses objectifs pour l’avenir ? Réaliser d’ici 2025 des collections entièrement constituées de fibres recyclées et/ou artificielles et devenir carbone positif. C’est tout le mal qu’on leur souhaite ! 

Son prix ? En moyenne 100€.  

Knowledge Cotton Apparel 

Knowledge Cotton Apparel
Mad Morup, fondateur de la marque Knowledge Cotton Apparel.

L’histoire et le succès de la marque danoise de vêtements responsables pour homme Knowledge Cotton Apparel ne datent pas d’aujourd’hui. Tout a commencé en 1969, lorsque Jorgen Morup et son père ouvrent une fabrique de vêtements en coton dans la ville de Herning, au Danemark. A la fin des années 1980, ils passent au coton organique puis en 2008 ils fondent la marque Knowledge Cotton Apparel qui utilise des matériaux respectueux de l’environnement. Qu’est-ce-qu’elle propose ? Un vestiaire intemporel complet allant des sous-vêtements aux pantalons. Le seul bémol réside dans le fait que la marque n’est pas encore 100% vegan, mais presque. Il suffit juste de vérifier si la certification PETA apparaît sous le vêtement qui vous plaît. 

Son logo ? Un hibou. C’est l’une des créatures fantastiques de la nature. Selon le créateur de la marque « dans [sa] culture, le hibou représente la sagesse, à la fois spirituellement et intellectuellement. Cela représente également l’honnêteté, la curiosité et l’intégrité. Ce sont des valeurs qui nous sont essentielles chez Knowledge Cotton Apparel.« 

On appréciera ses engagements RSE (responsabilité sociétale des entreprises) sur lesquels la marque n’hésite pas à communiquer car elle fait l’objet de nombreuses certifications concernant ses matières premières et sa responsabilité environnementale. 

Son prix ? En moyenne 100€. 

Minuit sur Terre 

Minuit sur Terre
Des baskets hommes 100% recyclées, en pommes à l’extérieur et en céréales à l’intérieur.

Éthique ! C’est la valeur première qui anime cette marque bordelaise créée en 2017. Minuit sur Terre propose des chaussures et de la maroquinerie avec un faible impact environnemental et sans matières animales, bien sûr. Mais pas question pour autant de négliger la qualité ni le style

https://www.instagram.com/p/CMB3WXllnrc/

La marque se veut révolutionnaire en étant la première en France à proposer des chaussures fabriquées à partir de composées de raisins, c’est-à-dire de déchets des vendanges, et d’huiles végétales. Les déchets de pomme de l’industrie agroalimentaire et la viscose de céréales ont également leur place au sein des compositions. A cela s’ajoutent les nombreuses matières recyclées comme les bouteilles en plastique repêchées dans la Méditerranée, le caoutchouc ou encore le coton recyclé. Pas de cuir, écologique et labellisé PETA !   

https://www.instagram.com/p/CLyeA78gKM6/

Les accessoires et chaussures de la marque sont confectionnés au Portugal à 959 kilomètres des bureaux de l’entreprise. Minuit sur Terre ne manque pas de préciser que c’est une distance moins importante que Calais-Marseille. Pourquoi ce choix ? D’une part, pour le savoir-faire du pays dans la maroquinerie et les chaussures avec des ouvriers qualifiés et régis par une réglementation du travail strict. De l’autre, les ateliers sont proches les uns des autres, ce qui permet de réduire l’empreinte carbone. 

Son objectif ? Faire toujours mieux ! 

Son prix ? En moyenne 130€ pour les chaussures et 35€ pour la maroquinerie. 

Mud Jeans 

Mud Jeans fabrique des jeans vegan en coton organique. 

C’est la marque de jeans classique mais efficace ! Fondée en 2013 par un néerlandais Bert van Son, elle prône un monde éthique et sans gaspillage. Après plus de trente ans dans l’industrie de la mode, son fondateur souhaitait être à l’initiative d’un changement. Approuvé par la PETA ! 

Pourquoi le jean ? Tout simplement, parce que c’est l’un des vêtements les plus polluants. Pour en produire un il ne faut pas moins de 7 000 litres d’eau et des produits chimiques. Chez Mud Jeans ce ne sont « que » 577 litres d’eau. Une différence non négligeable ! 

Ainsi pour ne pas s’arrêter en si bon chemin la marque s’est lancée dans un concept pionnier : « Lease a Jeans » (louer un jean). Tout simplement, un système qui vous permet de louer un jean pendant un an. Et si vous le déchirez ? Un système de réparation gratuite est mis en place. Lors de la livraison, on vous propose même de vous recontacter dans un an pour savoir comment ça va avec votre jean et s’il a besoin de réparation ou non. A n’importe quel moment vous pouvez décider de le remplacer par un autre modèle ou une autre taille. Votre jean n’est plus un simple fringue dans votre garde-robe, c’est un objet dont il faut prendre soin. 

La marque a fait du jean, l’un des vêtements les plus vendus dans le monde, un vêtement qui contribue à l’économie circulaire. Ainsi, elle affirme avoir sauvé 12 000 paires de jeans de la décharge et de l’incinération ces trois dernières années. 

https://www.instagram.com/p/CKE3N-YjPhH/

Son prix ? Moins de 10€ l’abonnement par mois pour la location et 120€ pour les jeans. 

Thinking Mu

Thinking Mu
Thinking Mu est une marque engagée qui propose des vêtements à messages.

C’est une jeune marque espagnole engagée dans la mode éthique et les vêtements pour hommes et femmes écoresponsables. Fondé à Barcelone par Pepe Barguñó et Miguel Castells, le vestiaire se compose d’habits non-conformistes, colorés, à motifs ou à messages décalés et humoristiques. La marque clame haut et fort son engagement ! 

https://www.instagram.com/p/CLjGxE5Aci_/

Les matières naturelles sont à l’honneur : tencel, chanvre, coton biologique, fleurs séchées ou encore fibres de bananes. Lorsqu’aucune alternative végétale existe, la marque utilise des bouteilles en plastique recyclées. Elle ne s’arrête pas là en réalisant des étiquettes en matières recyclées, en assurant une production responsable avec des teintures biodégradables et en ne travaillant qu’avec des fermiers certifiés GOTS (Global Organic Textile Standard). Où sont fabriqués les vêtements ? Thinking Mu confectionne ses vêtements en Espagne, au Portugal et en Inde dans le cadre du commerce équitable

Son slogan ? Tout est dans l’attitude ! Une attitude et un style inspiré par la streetwear ! En trois mots : écologique, amusant et positif !  

Son prix ? En moyenne entre 40€ et 150€ selon les pièces. 

Veja 

La gamme de basket homme Veja 100% vegan. 

Des baskets écolos, vegan et stylées ? C’est le pari réussi de la marque française Veja. En 2019, elle a lancé une gamme de basket 100% vegan. Fabriqué à partir de canvas, une matière écologique en toile de coton enduite à 50% de déchets de maïs issus de l’industrie alimentaire, son aspect ressemble à s’y méprendre au cuir. 

Depuis sa création en 2004 par deux amis d’enfance, Sébastien Kopp et Ghislain Morillon, la marque Veja, qui signifie « regarde » en brésilien donne la priorité à l’éthique de ses produits. Veja a fait le choix d’implanter ses usines de production au Brésil en misant sur le commerce équitable, en étant en contact direct avec les associations de producteurs, les fabricants et en respectant l’environnement. Du côté des matériaux, les matières premières sont issues de l’agriculture biologique et agro-écologique et pas l’aube d’un produit chimique ou d’un procédé polluant.  

Son prix ? Pour proposer des tarifs accessibles, allant de 85€ à 270€, la marque a fait le pari de ne rien investir dans la communication ou la publicité. On dirait bien qu’elle n’en a pas besoin ! Et comme dirait la marque « un pied dans le design, un pied dans l’engagement ». 

Les marques engagées et vegan ne cessent de prendre de l’ampleur et de se développer. Alors, si vous souhaitez investir dans une garde-robe vegan, vous avez l’embarras du choix et du style !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Top 3 Stories

Plus d'articles
Micromodal
Qu’est-ce que le micromodal, est-il si éco-friendly ?