Les labels reconnus de Slow Fashion

Les points clés à retenir : 

  • Aujourd’hui, il existe pas moins de 15 labels de slow fashion basé sur plusieurs critères : qualité des matières premières, procédés de fabrication, respect des conditions de travail et respect du bien-être animal
  • Les labels les plus répandus sont Ecocert Texile, Fair Trade, GOTS, Oeko-Tex tandis que les plus difficiles à obtenir sont B-Corp ou Bluesign. 
  • Attention à ne pas confondre label et certification, il n’apporte pas la même garantie de conformité.  
  • Tous les labels ne se valent pas, il faut se fier à ceux contrôlés régulièrement par des organismes indépendants et ainsi éviter les tentatives de greenwashing.

Bienvenue dans le vaste univers des labels textiles ! Vouloir s’habiller responsable est une chose, s’assurer que nos vêtements sont fabriqués de manière éthique, environnementale ou équitable en est une autre. Difficile de s’y retrouver parmi les nombreux labels existants. Nous allons voir ceux reconnu par la slow fashion, bien entendu !  

Qu’est-ce qu’un label de mode éco-responsable ? 

Vous voyez les symboles, les logos ou les estampilles sur vos étiquettes ? Ou sur les pages produits des sites de vêtements ? Ils sont associés à des marques qui respectent un cahier des charges très précis. C’est ce que l’on appelle un label. Il signale, définit et garantit la qualité des produits grâce à des contrôles lors de de son attribution et aux audits effectués par des organismes indépendants régulièrement. 

Les critères : 

  • la qualité des matières premières
  • le procédé de production, de fabrication et l’absence de substance toxique pour la santé et l’environnement
  • le respect des conditions de travail éthiques et équitables ainsi qu’une rémunération décentes des employés 
  • le respect animal

En tant que consommateur, ces informations sont souvent difficiles à trouver, d’où la création de label pour répondre à toutes ces questions.  

Mais attention, les labels ne garantissent pas qu’une marque est irréprochable dans sa globalité tandis qu’une marque sans label ne signifie pas obligatoirement qu’un vêtement n’est pas éco-responsable. C’est aussi une question de budget ! 

Les matières certifiées biologiques 

Ces labels certifient que les matières ont un faible impact sur l’environnement. Cela implique des matières biologiques ou des techniques d’éco-conception. 

Bio Partenaire

Bio Equitable logo
Le logo Bio Partenaire.

Il s’agit d’un label français, créé en 2002, par l’association Bio Equitable qui réunit les petites et moyennes entreprises du secteur agrobiologique soucieuses de se conformer à des critères socio-économiques respectueux de l’environnement.

Qu’est-ce qu’il garantit ? 

  • Des matières premières issues à 100% de l’agriculture biologique, en particulier le coton. 
  • Aucun engrais artificiel ni pesticide chimique et encore moins d’OGM. 
  • Interdiction de la déforestation. 
  • De bonnes conditions de travail sur la base de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

BioRéLabel

BioRé Logo
Logo BioRé.

BioRéLabel a été créé en 1997 par nos voisins suisses. Il certifie que le coton utilisé répond à des exigences strictes en matière d’agriculture biologique et qu’aucun produit chimique n’est utilisé pour la teinture. Sans oublier qu’il garantit de bonnes conditions de travail pour les salariés et les producteurs. Ce label encourage également les exploitants à adopter une culture diversifiée afin de remplacer la monoculture qui appauvrit les sols. Le contrôle est réalisé par un organisme indépendant du label. Un point essentiel !

BioRé est 100% transparent et traçable ! Grâce à lui, vous pouvez savoir qui a fabriqué vos vêtements, dans quelle région et dans quelles conditions. Comment faire ? C’est très simple ! Rendez-vous sur le site du label, entrez votre code de suivi, un numéro aléatoire ou une marque et vous saurez qui a cousu votre vêtement. Vous aurez même sa photo. Impressionnant ! 

Ecocert Textile 

Ecocert logo
Ecocert Textile logo.

Vous avez peut-être déjà remarqué ce logo sur vos vêtements. Ecocert Textile est le pionnier en matière de certification textile biologique depuis près de 20 ans. Contrôlé par Ecocert, cet organisme indépendant a été créé en 2006. Il impose qu’au moins 95% des fibres soient issues de l’Agriculture biologique ou qu’au moins 70% des fibres naturelles soient issues de matériaux recyclés ou renouvelables.

Quelles sont ses exigences ? 

  • Une production des fibres naturelles soucieuses de l’environnement. 
  • Une réduction de la consommation d’eau et d’énergie. 
  • L’utilisation de colorants, agents textiles et procédés de fabrication plus respectueux de l’environnement et de la santé. 
  • L’interdiction d’utiliser des substances dangereuses telles que les cancérigènes, les métaux lourds, les OGM ou encore les formaldéhydes. 
  • Des garanties éthiques et sociales pour protéger les travailleurs. 

Comment obtenir la certification ? Pour décrocher cette certification il faut suivre un parcours en plusieurs étapes : 

  • Un audit pour vérifier la conformité du cahier des charges par un tiers indépendant de l’organisme.  
  • Une étude des conclusions de l’audit. 
  • La délivrance du certificat et de l’exploitation du logo.

Global Recycled Standard 

Global Recycled Standard logo
Global Recycled Standard logo.

C’est un label international créé en 2008. Il a pour objectif de s’assurer du bon recyclage des matériaux pour la fabrication de nouveaux produits. Ce n’est pas tout ! Il s’assure également des pratiques sociales (respect des normes de l’Organisation Internationale du Travail), environnementales et sanitaires (aucune utilisation de substances toxiques ou cancérigènes).  


Comment obtenir la certification ? Les produits doivent contenir au moins 50% de fibres recyclées. Si vous êtes une entreprise vous pouvez postuler en ligne. Le contrôle est ensuite réalisé par des organismes de contrôle indépendants.

GOTS (Global Organic Textile Standard) 

GOTS logo
Le logo GOTS.

Il s’agit du label de référence pour les textiles biologiques. Un gage de qualité ! Créé en 2002, GOTS, un label international privé a pour objectif d’harmoniser les standards internationaux des textiles biologiques : coton, laine, soie et chanvre. 

Pour résumer : 

  • Il garantit l’origine des fibres. 
  • Cela assure la réduction de la consommation d’eau et d’énergie. 
  • Il bannit les substances toxiques dans la fabrication ou l’impression du textile. 
  • Il certifie le respect des conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour des conditions de travail décentes. Cela implique une juste rémunération et l’interdiction du travail des enfants. Basique ! 

Comment obtenir cette mention ? Pour avoir l’étiquette « GOTS biologique » le vêtement doit contenir au minimum 95% de fibres biologiques certifiées. Il ne faut pas confondre avec l’étiquette « composé de fibres biologiques » qui assure qu’un produit contient au moins 70% de fibres biologiques certifiées.

Organic Content Standard

Organic Content Standard

Le label Organic Content Standard (OCS), certifié par Ecocert, assure l’origine biologique d’une fibre.  Créé en 2013, il permet de tracer les matières premières bio sur l’ensemble de la chaîne de production et d’indiquer leur pourcentage dans le produit fini. 

Comment obtenir cette mention ? Le label se décline en deux mentions : 

  • OCS 100 : il faut que les produits contiennent au minimum 95% de matières premières biologiques.  
  • OCS blended : il faut que les produits comprennent 5 à 95% de fibres bio mélangés avec des matières conventionnelles ou synthétiques.

Les matières certifiées naturelles et écologiques 

Ces labels interviennent pour certifier que la matière a bénéficié d’une réglementation en ce qui concerne les produits toxiques. Ainsi, les vêtements ne présentent pas de risque pour la santé. La base !  

Bluesign 

Bluesign logo
Bluesign logo.

Le label Bluesign a été mis au point par l’entreprise suisse Bluesign Technologies AG, d’où son nom. Indépendant, il s’adresse à l’ensemble des acteurs qui interviennent dans la filière textile. Il s’agit là d’un des labels les plus complets au monde car il intervient sur l’ensemble des étapes de production.  

Quelles sont ses exigences ? Environnementales, sociales et sanitaires

  • Assurer l’interdiction des substances toxiques pour l’environnement et les Hommes. 
  • Évaluer la consommation en ressources. 
  • Contrôler la consommation d’eau et d’émissions de CO2. 
  • Interdiction du travail des enfants, du travail forcé, aucune discrimination, égalité des femmes sur le marché, liberté syndicale. 

Comment obtenir la labellisation ? Elle est assurée par l’organisation de contrôle indépendant SGS qui se charge des audits, des inspections et de la certification. Attention, le label Bluesign n’est pas garanti à vie. Il a une durée limitée, ce qui veut dire qu’il doit être renouvelé. 

Oeko-Tex

Oeko-Tex logo
Oeko-Tex logo.

Le label Oeko-Tex est une assurance de qualité ! Il a été créé en 1992 par deux instituts de recherche en Autriche et en Allemagne. Désormais, il en compte 18 à travers le monde pour élaborer ses normes. C’est le référent en matière de sécurité sanitaire. Très répandu, il garantit la très faible teneur ou l’absence de substances indésirables telles que les métaux lourds, le formaldéhyde, les phénols chlorés, les phtalates, les colorants cancérigènes ou encore les pesticides. La liste est longue… très longue. Ainsi, vous avez la garantie que votre vêtement est réalisé sans produits nocifs pour la planète ni pour l’Homme. 

Comment vérifier que votre vêtement porte la certification ? La mention « Confiance textile » est inscrite sur l’étiquette.

Ecolabel européen 

Ecolabel Europeen
Ecolabel Européen logo.

L’Ecolabel Européen, géré par la Commission Européenne, a été mis en place en 1992 pour promouvoir des procédés de fabrication plus propres et plus durables pour l’environnement et la santé. En bref, évaluer l’impact environnemental d’un produit tout au long de sa durée de vie, de l’extraction de la matière première à son élimination après son usage. 

Qu’est-ce que cela implique ? Ce label prend en compte 40 critères. Cela comprend les normes d’émissions maximales dans l’air et dans l’eau lors de la production de textile. Mais également qu’au moins 10% des fibres naturelles doivent provenir d’une culture biologique ou 70% du produit doit être en fibres recyclées. Le produit fini ne peut contenir aucun résidu de pesticides ni aucune autre substance par contre les OGM ne sont pas interdits. Un label complexe !     

Les matières certifiées éthiques 

Ces labels assurent que les artisans, les ouvriers et les agriculteurs ont été traités de façon convenable sur la base du commerce équitable

B-Corp

B Corporation logo.
B Corporation logo.

Plus qu’un label, B-Corp, acronyme de « Benefit Corporation », est une véritable communauté regroupant près de 2800 entreprises à travers 60 pays différents autour d’un objectif commun : se conformer à des exigences sociales et environnementales. Son slogan ? « Ne pas chercher à être la meilleure entreprise du monde, mais à être la meilleure pour le monde.« 

Son fondateur confie sur son site « qu’un changement massif est en cours à l’échelle mondiale. Les gouvernements ne sont pas en mesure, à eux seuls, de protéger et de restaurer notre planète en proie à un stress excessif et de reconstruire notre société fracturée, de sorte que les entreprises doivent prendre les devants et jouer leur rôle vital de force de changement positif. B Corp n’est pas seulement une évaluation, ou une étiquette, c’est une communauté vivante d’entrepreneurs qui veulent inventer quelque chose de nouveau.« 

Comment obtenir la certification ? Une entreprise doit obtenir un nombre de points suffisants à un questionnaire comptant 200 questions. Il est accessible gratuitement en ligne, portant sur des thèmes variés tels que le modèle économique, la gouvernance, les parties prenantes, les effectifs, la comptabilité, les salaires ou encore les impacts écologiques. Le score à obtenir ? Au minimum 80/200. Presque 100 entreprises sont certifiées B-Corp en France. Il est payant, le montant à régler est proportionnel au chiffre d’affaires annuel. Mais il ne faut pas se réjouir trop vite d’obtenir ce label, il est réévalué tous les deux ans. 

Entreprise Patrimoine Vivant 

Entreprise Patrimoine Vivant logo
Entreprise Patrimoine Vivant logo.

Ce label a été créé en 2005 par le Ministère de l’Economie et des Finances pour valoriser le savoir-faire français d’exception

Ses avantages ? 

  • Une meilleure visibilité dans un réseau. 
  • Un programme de communication globale sur les Entreprise Patrimoine Vivant. 
  • Nous avons gardé le meilleur pour la fin : des avantages fiscaux. Ils aident à conserver et transmettre le savoir-faire, qui sécurise l’entreprise et ainsi permet de créer de l’emploi. 

Comment obtenir la certification ? Attribuée pour 5 ans, l’entreprise doit être éligible et faire parvenir à L’Institut Supérieur des métiers un dossier de candidature. 

Fair Trade

Fairtrade logo
Fairtrade logo

Avec le label Fairtrade, reconnu internationalement, c’est la garantie que les communautés agricoles sont soutenues et que les travailleurs sont respectés. Créé en 1988, il assure un commerce équitable aux pays dont l’économie est émergente. Le label tient aussi compte d’un certain nombre de critères environnementaux, par exemple : 

  • Encourager la protection des ressources naturelles. 
  • Interdiction d’utiliser des OGM mais les pesticides sont autorisés. 
  • Les producteurs sont formés aux pratiques environnementales pour se tourner peu à peu vers l’agriculture biologique. 

Il respecte également des normes sociales, par exemple : 

  • Un salaire digne pour les travailleurs. 
  • Interdiction du travail forcé et liberté syndicale. 
  • Des conditions de travail réglementées : protection de la santé, sécurité, salaire égal entre les hommes et les femmes pour un travail égal,… 
  • Interdiction du travail des enfants et des discriminations. 

Comment obtenir le label ? Vous pouvez retrouver sur le site dédié à Fairtrade le cahier des charges. Le contrôle est organisé par un organisme indépendant accrédité par les autorités allemandes. 

Fair Wear Fondation

Fair Wear Fondation logo
Fair Wear Fondation logo.

Qu’est-ce-que la Fair Wear Fondation ? Il s’agit d’une fondation indépendante créée en 1999 dans le but de contrôler et d’améliorer les conditions de travail dans l’industrie textile, de la récolte à la confection du produit fini.  Elle collabore avec des entreprises membres de la fondation, mais également des gouvernements, des syndicats, des usines ou encore des ONG. 

Comment intégrer cette fondation ? Son accès est payant. Ce n’est pas un label au sens strict car il ne s’applique pas aux produits mais aux entreprises les confectionnant. Chaque année, un contrôle a lieu pour vérifier que les conditions de travail, basées sur l’Organisation Internationale du Travail et la Déclaration des Droits de l’Homme sont respectées. Pour ce faire, la fondation interroge elle-même la marque, contrôle les usines et interroge les ouvriers. Quels sont ses critères sociaux ? Un salaire correct, la liberté syndicale, l’interdiction du travail des enfants ou encore l’interdiction des discriminations. 

Vous pouvez apposer ce logo sur vos étiquettes si votre entreprise contrôle 90% de ses fournisseurs et obtient un « performance score » de 75%. Cela demande de respecter les critères imposés par la Fair Wear Fondation. Conditions de travail décentes, justes et équitables !  

Origine France Garantie

Origine France Garantie logo.
Origine France Garantie logo.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le label Origine France Garantie n’est pas uniquement dédié aux produits 100% Made In France. Il a été mis en place en 2011 par l’association ProFrance pour valoriser le savoir-faire français tout en permettant aux consommateurs d’avoir une information claire et transparente


Qu’est-ce que cela implique ? Ce label certifie que les activités qui donnent aux produits ses caractéristiques essentielles ont lieu en France, c’est-à-dire l’ensemble de la confection, de la coupe à la finition. Ainsi, cela garantit la préservation de l’emploi dans le respect des normes environnementales, sociales et sanitaires. Enfin, au moins 50% du prix de revient du produit doit être acquis en France et profiter à l’économie française. Cocorico !

PETA

Peta Approved logo
PETA Approved logo.

C’est une association à but non lucratif qui a pour ambition de protéger les droits et la dignité des animaux. A ce jour, plus de 1000 marques ont obtenu cette certification. 

A quoi correspond la certification PETA ? De nombreuses matières textiles proviennent des animaux : laine, cuir, soie, mohair, duvet, fourrure… Ce label a donc pour objectif de certifier que le produit n’a pas été testé sur les animaux et qu’il ne contient aucune source animale. Ainsi, si vous êtes vegan et même si vous ne l’êtes pas vous pouvez acheter en toute confiance. La certification peut s’appliquer sur un seul produit, une collection ou une marque entière. 

Comment obtenir la certification ? Les entreprises qui souhaitent être certifiées PETA (People for the Ethical Treatment of Animal) doivent remplir un questionnaire et signer une « déclaration d’assurance » qui atteste que les produits ne contiennent pas de matière animale. Si la demande est acceptée, il ne vous restera plus qu’à payer les frais de certifications tous les ans.

RWS

RWS logo
Responsible Wool Standard logo.

RWS, pour Responsible Wool Standard, est un label qui certifie le bien-être des moutons et la gestion des terres pour la production de laine.  Il doit répondre à des exigences environnementales, sociales et éthiques

Comment obtenir la certification? Les produits doivent contenir au moins 5% de laine RWS. La laine recyclée ou la laine vierge ne peuvent pas obtenir cette labellisation.  L’étiquetage se fait par un organisme de certification indépendant tel qu’Ecocert qui valide la conformité selon les pratiques. 

La certification Cradle-to-cradle

Cradle To Cradle logo
Cradle To Cradle logo.

Qu’est-ce-que cradle-to-cradle ? Il s’agit d’une certification et d’une évaluation mondialement reconnue qui se base sur cinq catégories, pour être « moins mauvais » mais aussi « plus bon » pour les Hommes et la planète : 

  • Évaluer les ingrédients présents dans les produits et leur impact sur la santé. L’objectif est d’éviter tous les produits chimiques. 
  • Privilégier l’économie circulaire et la réutilisation des matériaux.
  • Fabriquer des produits grâce aux énergies renouvelables. 
  • Considérer l’eau comme une denrée précieuse et ainsi consommer moins.   
  • Célébrer l’équité sociale. 

En bref, c’est une méthode d’accompagnement des entreprises vers une économie circulaire. L’objectif est d’obtenir un impact écologique positif via des matières biologiques, des produits biodégradables ou recyclables

Comment obtenir la certification ? Tout d’abord en engageant MDBC (McDonough Braungart Design Chemistry) le cabinet qui a développé la certification Cradle-to-Cradle pour examiner et évaluer les exigences. Puis, il évaluera votre produit et soumettra un rapport de synthèse d’évaluation au Cradle-to-Cradle Products Innovation Institute pour un examen final et enfin la certification. A vous le précieux sésame, à renouveler tous les deux ans !

Voilà, vous avez un aperçu des labels reconnus par la slow fashion et des engagements qu’ils défendent en matière de responsabilité sociale, écologique et de qualité de vie au travail. Cependant, il faut rester attentif ! Certains labels sur le marché s’inscrivent davantage dans une démarche marketing, le greenwashing.   

Quelle est la différence entre label et certification ? 

  • Un label se matérialise généralement par un logo qui garantit certains aspects d’un produit. Il peut être national ou international. En France, cette appellation fait obligatoirement l’objet d’une publication au Journal Officiel. Les labels sont basés sur un cahier des charges spécifique et font intervenir un organisme certificateur indépendant, privé ou public. Un gage de qualité ! 
  • Une certification est une reconnaissance de la conformité et de la qualité d’un organisme qui répond à un certain nombre de critères fixés. La vérification se fait sous la forme d’un certificat délivré par une autorité compétente pour attester de la conformité de l’entreprise vis-à-vis des normes et des règlements en vigueur.   

Comment s’assurer qu’une marque est bien labellisée ? 

Pour s’assurer qu’une marque est bien labellisée, il suffit de vérifier l’étiquette des produits qu’elle commercialise ou se rendre sur son site internet pour connaître ses engagements. 

Je suis créateur, comment obtenir un label éco-responsable ? 

Tout d’abord, vous pouvez obtenir un label si votre marque ou vos produits répondent à ses critères, son champ d’application. Si c’est le cas, rapprochez-vous du label qui correspond à vos valeurs via son site internet. Lorsque le produit sera identifié comme étant dans les catégories adéquates, il est nécessaire de prendre contact avec l’organisme chargé de délivrer le précieux sésame. Ainsi, vous obtiendrez les informations requises sur les critères, les démarches à suivre ainsi que les systèmes de tarification. Vous serez probablement amené à constituer un dossier, passer une évaluation, un audit ou être contrôlé.   

La labellisation ou la certification vous permettra de valoriser vos produits et aux consommateurs de distinguer les bons des mauvais produits en matière d’impact écologique. Vous vous démarquez également de la concurrence. 

Combien de temps la labellisation est-elle valable ? 

Cela dépend des labels, généralement entre deux et cinq ans. 

Combien coûte la labellisation ? 

Combien ça va me couter ? Forcément, quand on songe à se lancer dans une démarche de labellisation, c’est une question qui arrive assez vite. Malheureusement, il n’y a pas de règle ni de barème qui s’applique à tous les labels. Cela peut aller de plusieurs milliers d’euros à une somme calculée proportionnellement au chiffre d’affaires annuel de l’entreprise. 

Les labels sont-ils fiables ? 

Il faut rester prudent. Tous les labels ne se valent pas. Certains sont faux, purement marketing et s’inscrivent dans une démarche de greenwashing. Il faut différencier les labels mis en place par les organismes indépendants et les labels créés par les entreprises qui se décernent elles-mêmes leur propre label. Cela pose des questions de fiabilité. Il faut se méfier, en général, des étiquettes vertes et rondes avec pour seule inscription : bio.  Alors, pour ne pas faire d’impair, nous ne pouvons que vous conseiller de vous fier aux labels certifiés qui font l’objet de contrôle indépendant par des organismes accrédités. 

Comment vérifier que les critères des labels éco-responsables sont respectés ? 

Le mieux est de se diriger vers des labels qui ont une procédure de contrôle et d’audit réalisée par un organisme indépendant. Un gage d’impartialité ! Plus généralement, une marque de mode éco-responsable ou éthique communique de manière transparente sur ses matières premières et ses procédés de fabrication. Par conséquent, vous pouvez vérifier en quelques clics.

Comment les labels sont contrôlés et délivrés ? 

Les labels et certifications sont décernés par des organismes certificateurs. Ils assurent que les produits labellisés respectent un cahier des charges strict et exigeant. Ainsi, il est nécessaire de vérifier les exigences des labels et l’indépendance de l’organisme de contrôle. Cela permet d’éviter les mauvaises surprises et les tentatives de greenwashing. 

Pour garder leur labellisation les entreprises doivent être contrôlées régulièrement grâce à des audits ou des tests pour s’assurer qu’elles continuent de se conformer aux exigences des labels. Si ce n’est pas le cas, bye bye le précieux logo.

Pourquoi faire confiance à des labels pour choisir ses vêtements éco-responsables ? 

C’est un gage de qualité et de fiabilité !  Les labels et certifications donnent des indices sérieux sur les choix et les engagements des entreprises. Ils s’assurent que l’industrie du textile respecte des exigences écologiques (de la pollution de l’eau jusqu’au recyclage des matériaux), la limitation des substances toxiques, l’éthique (protection des travailleurs) ou encore le bien-être animal. 

Bien sûr, certaines entreprises investies dans une démarche éco-responsable ne possèdent pas pour autant de label ou de certification. On peut tout de même en déduire qu’une entreprise ayant engagé des démarches parfois longues et payantes pour obtenir un label. Cela montre une certaine volonté de s’engager pour adopter des pratiques durables et éthiques. 

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Top 3 Stories

Plus d'articles
Laine mérinos mulesing free
Le point sur les matières textiles écoresponsables